Les 5 + 1 Meilleurs livres sur la communication non violente en 2021

La communication non violente apporte du positif dans notre quotidien. Elle nous apprend  à mieux comprendre notre entourage. Ainsi, notre vision de la vie devient plus claire et large. La communication non violente et les besoins fondamentaux de l’être humain sont indissociables. Pour le comprendre, quoi de mieux que d’acheter un ouvrage sur la CNV. Marshall B. Rosenberg, Anne van Stappen ou bien Fanny Rondelet, chaque auteur a sa propre manière d’aborder la communication non violente.

Dans cet article, vous allez retrouver les 6 meilleurs livres sur la CNV du moment. Des astuces et conseils seront mentionnés dans la partie FAQ et guide d’achat. Avec le tableau comparatif présenté ci-dessous vous donnera les principaux critères d’achat pour un livre sur la communication non-violente.     

Tableau comparatif des 6 meilleurs livres sur la communication non violente

Notre choix
La communication non violente au quotidien
La communication non violente, c'est malin
La communication non-violente au quotidien
La communication non violente au quotidien
La communication non violente, c'est malin
La communication non-violente au quotidien
Auteur
Marshall B. Rosenberg
Geneviève Bouchez Wilson, Pascale Molho
Marshall B. Rosenberg
Éditeur
JOUVENCE; édition de luxe (27 février 2018)
LEDUC.S (14 octobre 2016)
JOUVENCE (4 avril 2017)
Catégorie
Broché
Broché
Broché
Langue
Français
Français
Français
Nombre de pages
118
191
91
Poids
240 g
80 g
80 g
Dimensions
19.6 x 1.3 x 14.7 cm
17.8 x 1.4 x 11.1 cm
17.4 x 1 x 10.4 cm
Notre choix
La communication non violente au quotidien
La communication non violente au quotidien
Auteur
Marshall B. Rosenberg
Éditeur
JOUVENCE; édition de luxe (27 février 2018)
Catégorie
Broché
Langue
Français
Nombre de pages
118
Poids
240 g
Dimensions
19.6 x 1.3 x 14.7 cm
La communication non violente, c'est malin
La communication non violente, c'est malin
Auteur
Geneviève Bouchez Wilson, Pascale Molho
Éditeur
LEDUC.S (14 octobre 2016)
Catégorie
Broché
Langue
Français
Nombre de pages
191
Poids
80 g
Dimensions
17.8 x 1.4 x 11.1 cm
La communication non-violente au quotidien
La communication non-violente au quotidien
Auteur
Marshall B. Rosenberg
Éditeur
JOUVENCE (4 avril 2017)
Catégorie
Broché
Langue
Français
Nombre de pages
91
Poids
80 g
Dimensions
17.4 x 1 x 10.4 cm

La communication non violente au quotidien : l’apprentissage de soi

Les plus

  • Permet d’apprendre sur soi-même
  •  Une approche éducative
  •  Claire
  • De belles illustrations
  • Agréable à lire

Le moins

  • 118 pages

La communication non violente fait partie de l’édition de luxe JOUVENCE paru le 27 février 2018. Comme auteur, cet ouvrage est l’œuvre de Marshall B. Rosenberg. Docteur en psychologie appliquée, il a fondé une association visant à promouvoir la communication non violente. L’art de la réconciliation fait également partie de ses œuvres.

Facile à comprendre, la communication non violente au quotidien est entièrement en français. Il comprend plus de 118 pages. En lisant ce livre, vous saurez comment communiquer sans faire preuve de violence. Vous apprendrez également le respect d’autrui. Les illustrations ne feront que simplifier sa compréhension. L’ISBN-10 de ce livre est 2889119734. Son ISBN-13 est le 978-2889119738.

Léger, ce livre ne pèse que 240 g. Son poids plume et ses dimensions de 19.6 x 1.3 x 14.7 cm raviront les passionnés de lecture. Que vous soyez dans les transports en commun, dans un resto ou coincer dans les bouchons, rien ne vous empêche de poursuivre la lecture.  


La communication non violente, c’est malin : un ouvrage destiné aux managers et aux parents

Les plus

  • Facile à lire
  • Parle de la vie familiale, personnelle et professionnelle
  • Beaucoup d’illustrations

Le moins

  • Deux auteures

Ce livre est l’œuvre de Geneviève Bouchez Wilson et Pascale Molho. Docteur en médecine, Geneviève Bouchez Wilson possède aussi une certification en communication non violente. Elle a été formée par  Marshall Rosenberg qui est nul autre que le fondateur de l’association CNV. Dans cette structure, Geneviève Bouchez Wilson a pour mission d’encadrer les nouveaux formateurs. L’auteure accompagne aussi les personnes souhaitant développer leur potentiel créatif.

Tout comme Geneviève Bouchez Wilson, Pascale Molho est aussi docteur en médecine. Avec son certificat en communication non violente, elle est présentée comme le bras droit de Marshall Rosenberg. Vu son parcours, Pascale Molho peut accompagner des personnes en situation de handicap.

La communication non violente, c’est malin est un livre broché de 191 pages. Ecrit entièrement en français, il est destiné à un public adulte. L’éditeur de cet ouvrage est LEDUC.S (14 octobre 2016). Son poids de 80 g se rapproche à celui d’un livre de poche.  


La communication non-violente au quotidien : l’écoute et le respect d’autrui

Les plus

  •  Un manuel au complet
  • Des exercices intéressants
  • Peu encombrant
  • Plaisant à lire

Le moins

  • Se lit très rapidement

Docteur en psychologie appliquée, Marshall B. Rosenberg a fondé l’association « Centre pour la Communication Non-violente ». En faisant partie intégrante de cette organisme, son but étant de vulgariser cette méthode. A part la communication non-violente au quotidien, Marshall B. Rosenberg est l’auteur de nombreux ouvrages comme L’art de la réconciliation. Tous sont parus aux Editions Jouvence. Notez que « La communication non-violente au quotidien » a été édité le 4 avril 2017.

Ce livre tant convoité présente 91 pages. Pour transmettre et exprimer ses pensées, l’auteur a préféré le Français aux autres langues. Marshall B. Rosenberg prône le respect de soi, l’expression des désirs et des sentiments. L’écoute fait aussi partie des points à ne pas négliger dans cette forme de communication. Sa méthode permet d’améliorer ses relations avec autrui et avec soi-même. Le respect mutuel est un point qu’il soulève.

Dans la communication, la violence n’a pas lieu d’être. Marshall B. Rosenberg initie les lecteurs à communiquer sans violence. La sincérité et l’authenticité sont les clés du succès. L’écoute ne doit pas être en reste. 


50 activités bienveillantes pour apprendre la communication non violente : un ouvrage livré avec des cartes de sentiments

Les plus

  • 50 activités relatives à l’apprentissage du CNV
  • Comprend des cartes de sentiments
  • Ravit les enfants

Le moins

  • Les activités manquent d’originalité

Pour améliorer le climat social, rien ne vaut la communication non violente. Elle permet aussi d’avoir un épanouissement social et scolaire. Cette forme de communication doit s’apprendre dès le plus jeune âge. Edité par Larousse, cet ouvrage contient 50 activités bienveillantes pour apprendre la CNV ou Communication non violente. Ce livre est paru le 19 février 2020.

Pour simplifier la lecture, les auteures ont opté pour la langue française. Ce livre est l’œuvre de Fanny rondelet. Diplômée en lettres modernes. Elle a commencé en tant qu’enseignante au collège. Que cela soit dans ses ouvrages ou dans la vie quotidienne, la confiance, la bienveillance, l’authenticité sont les valeurs qu’elle veut  transmettre. A part l’écriture, Fanny Rondelet se met également à la comédie.

Avec ses compétences de formatrice en relations humaines, la communication non violente n’a quasiment aucun secret pour Isabelle Capy. D’ailleurs, elle détient une certification dans ce domaine. En tout, cet ouvrage fait plus de 96 pages. 


Petit cahier d’exercices de communication non-violente : un livre destiné au grand public

Les plus

  • Très facile à lire
  • Des exercices sont pratiques
  • S’applique dans la vie de tous les jours
  • Des dessins amusants et bien faits

Le moins

  • Manque un côté zen

Besoin de vous affirmer tout en ayant le sens de l’écoute ? Optez pour ce petit cahier d’exercices. Il vous apprendra sur la communication non-violente. L’ouvrage est accès sur la confiance en soi. Ce livre vous apprend à être autonome tout en ayant de l’audace. La bienveillance de l’auteure est palpable. Chaque exercice a pour seul et unique thème la communication non-violente.

Anne Van Stappen est l’auteure de cet ouvrage. Docteur en médecine, son approche thérapeutique sur les relations humaines a le mérite d’être originale. Depuis 1995, elle est devenue formatrice en CNV. Conférences, ateliers et gestion de conflits, tout cela fait partie de son quotidien. Notez que le coffret de Sagesse et puissance de la Communication Non Violente fait aussi partie de ses œuvres.

Avec l’aide de l’illustrateur Jean Augagneur, les propos sont faciles à comprendre. Le Petit cahier d’exercices de communication non-violente compte 90 pages. A part le format Kindle de 4372 KB, il est aussi disponible en livre de poche et broché. 


La Communication Non Violente avec les enfants : un livre dédié aux enfants

Les plus

  • Ecrit de manière simple
  • Beaucoup de jeux et d’activités créatives
  •  Des conseils que l’on peut appliquer au quotidien

Le moins

  • Incomplet

Sur le marché, il existe des livres visant à apprendre aux enfants la communication non violente. Cet ouvrage d’Anne Van Stappen en est un parfait exemple. Les exercices qui y sont proposés s’appliquent dans la vie quotidienne. En tant que parent, comprendre la CNV est un atout non négligeable. Une grande partie de l’éducation de nos enfants se base sur ce principe.

Si vous êtes un éducateur, ce livre vous sera d’une grande utilité. Les jeux ont été pensés de manière à éduquer  les jeunes et à les guider dans le droit chemin. Le développement sur le plan émotionnel et affectif reste primordial dans l’éducation. Anne Van Stappen a fait de cette règle sa priorité. Ceci se ressent dans ses écrits.

Comme à son habitude, l’auteur a fait confiance à JOUVENCE pour l’édition de son livre. Cet ouvrage a été publié le 23 janvier 2020. Dans l’ensemble, elle renferme plus de 63 pages.  


Foires aux questions

Quels sont les quatre composants de la communication non violente?

Pour rappel, la communication non violente a été développée par Marshall Rosenberg. Elle présente trois aspects indissociables à savoir :

  •  Auto-empathie : il est défini comme une conscience profonde basée sur les expériences personnelles.
  • Empathie : c’est la faculté de se mettre à la place d’autrui
  • Expression de soi : en restant authentique notamment dans la manière de s’exprimer, vous inspirez de la compassion chez les autres.

La base de la CNV réside sur le fait que chaque être humain devrait éprouver de la compassion. La violence ne doit pas faire partie de notre quotidien. La communication non violente présente 4 composants, à savoir :

  • Les observations : en observant, la description d’une situation donnée devient facile. Nos yeux sont comparables à une caméra vidéo. Ainsi, partager une expérience avec autrui devient possible. L’observation fait naître les sentiments ainsi que les besoins.  

Une bonne observation est exemptée de jugement, interprétation et évaluation. Ces derniers faussent la pensée. En observant, nous accordons une attention particulière à nos besoins. L’observation permet de se connecter avec soi-même.

  •  Les sentiments : le sentiment est relié à l’émotion et aux besoins satisfaits ou insatisfaits. La solitude, la joie, le bonheur, c’est par les mots qu’on les exprime. En agissant ainsi, nous assumons pleinement nos expériences.   
  • Les besoins : L’hydratation, le repos, la nourriture font partie des besoins fondamentaux de tout homme. Sans cela, la vie sur terre serait impossible. Dans la communication non violente, les besoins se réfèrent à nos valeurs, Définir quels sont nos besoins nous permet d’apprendre de plus en plus sur soi-même.    

Comme pour les sentiments, les mots doivent être pris en compte. En citant une personne en particulier, un lieu, une action ou un objet, ceci est souvent suivi d’un besoin. Prenons la phrase suivante : « je veux que tu viennes à mon anniversaire ». Inconsciemment, la personne a besoin d’amour et de la présence de ses proches.

Les sentiments n’apparaissent qu’après la satisfaction ou non d’un besoin. Une fois que le sentiment et le besoin sont liés, nous prenons l’entière responsabilité de nos actes. En cas d’insatisfaction, nous ne pouvons pas blâmer les autres.

  • Les demandes : pour satisfaire un ou plusieurs besoins, il faudra opérer à des demandes. Ceci peut être auprès d’une ou plusieurs personnes. Cela fait, la réponse dépendra uniquement de votre relation avec la personne en question.

En posant la question « pouvez-vous me dire ce que vous en pensez ? »  On attend une réponse de la part de  l’interlocuteur. En cas de réponse, la connexion est établie. Une demande de solution peut s’exprimer comme suit : « Pourriez-vous enlever vos chaussures avant de rentrer dans la maison ? »

Une fois la demande effectuée, on doit s’attendre à un oui ou un non. Un accord permet d’alimenter la discussion. Recevoir une réponse négative signifie que la demande peut être relativement coûteuse ou difficile à réaliser.   

Pourquoi avons-nous besoin de la communication non violente ?

La communication non violente nous permet d’avoir :

  • Une forte personnalité : l’assertivité est définie comme le refus de se soumettre. Avec cet état d’esprit, vous vous fixerez des limites. Exprimer ses opinions tout en respectant celles des autres devient une évidence. Marshall Rosenberg a souligné que l’assertivité améliore notre relation avec autrui.

En étant assertif, vous identifierez les défauts des autres. L’assertivité va de pair avec l’empathie. Au lieu de critiquer ou d’embarrasser son interlocuteur, la personne essaie de le comprendre. Le fait d’affirmer sa personnalité fait partie intégrante de la communication non violente.  

Dans la CNV, la précision a une importance particulière, notamment dans les mots. Le message que vous transmettez doit être compris par tout le monde. La critique n’a pas lieu d’être. En ouvrant votre cœur, vous attisez de l’empathie

  • La résolution de conflit

La communication non violente permet d’exprimer son point de vue. Personne n’a le droit de contredire ce que vous dites.  Pour ne pas choquer ou offenser votre interlocuteur, utilisez le « je » suivi du verbe ressentir. En cas de problème, les deux parties pourront trouver rapidement une solution sans se disputer.

  •  L’honnêteté

Dans la communication non violente, on apprend à accepter les refus. En raisonnant ainsi, vous serez honnête envers vous-même. Fini les spéculations. Comme le dit si bien l’expert en CNV Bob Wentworth, le contexte est défini suite à une observation. Grâce aux sentiments, la connexion est établie.

  • Développer sa capacité d’écoute et de compréhension

Comme dit plus haut, la CNV rend empathique. L’empathie est reliée aux sentiments, aux jugements et aux pensées. Dans la communication non violente, comprendre les émotions de son interlocuteur est primordial

Certaines formes de communication ne sont pas basées sur l’empathie et l’affirmation de soi. Le jugement moral met en évidence l’expression impersonnelle. Les émotions de l’interlocuteur ne sont pas prises en compte. A la place, la critique, les insultes et le cynisme sont mis en avant. Au lieu de juger les autres, Rosenberg conseille de se focaliser sur les sentiments de chacun.

La comparaison à d’autres personnes peut parfois mener à une communication agressive. Nier une responsabilité conduit à l’utilisation d’un langage impersonnel ou bien conditionnel. De ce fait, la CNV demande un effort considérable venant des deux parties. Compte tenu de ses avantages, apprendre la communication non violente est loin d’être une perte de temps.    

 

Comment choisir son livre sur la communication non violente ?

 

Comment choisir le meilleur livre sur la communication non violente ? Guide d’achat

Un bon livre sur la communication non violente doit présenter une définition de la CNV, Son objectif étant de vulgariser cette forme de communication non violente. Pour cela, le plan du livre se doit d’être clair.  L’ouvrage qui contient des phrases simples et compréhensibles est le meilleur.

Définition de la communication non-violente

Appelée également communication compatissante, la CNV a été développée par le docteur Marshall Rosenberg. Comprendre les sentiments, les besoins, la liberté et la notion d’égalité nous rend empathique.   

Lorsqu’un besoin est satisfait, nous ressentons de la joie, de la satisfaction ou encore de la confiance en soi. Que des émotions positives. Des besoins non satisfaits engendrent la fatigue, le stress ou bien la tension. Pour illustrer ses propos, référez-vous à la pyramide de Maslow.

La colère est associée à la communication violente. La tristesse, la déception, la frustration, la déception font partie intégrante de cette forme de communication. La CNV est relative aux sentiments plutôt qu’à l’évaluation. Dès que les besoins sont identifiés, trouver une solution à vos problèmes devient plus facile. Les deux parties doivent ressortir gagnant-gagnant d’où la notion de l’égalité.   

L’enseignement de la communication non-violente

Pour enseigner la communication non-violente, il faudra éviter toute forme de violence. L’enseignement doit se faire dans le calme, la joie et la bonne humeur. L’auteur devra :

  • Construire des phrases simples et faciles à comprendre
  • Etre pédagogue
  • Etre créatif
  • Faire des auto-évaluations

Les questions suivantes doivent paraître dans le livre :

  • Quelles sont les standards dans la société ?
  • D’où vient le savoir ?
  • Pourquoi les notes importent-elles
  •  Performance et apprentissage, quelle est la différence ?
  • Comment susciter l’intérêt des lecteurs pour la communication non violente ?

Un bon livre sur la communication non violente doit susciter des réactions et des avis de la part des lecteurs. Amazon et les forums de discussion sont des sources fiables. Il a forcément une petite communauté qui se forme autour du livre qui vous intéresse. N’hésitez pas à poser vos questions dans l’espace commentaire. Pour aider les futurs lecteurs, partager les points que vous jugez incomplets.

Pour apprendre la communication non-violente, appliquez ce que vous venez de lire. Parlez du livre à votre entourage. Ainsi, vous vous souviendrez de son contenu. La positivité et l’esprit constructif fait d’un livre sur la CNV le meilleur ouvrage du marché. Le langage ne doit pas être agressif. Répondre aux interrogations des lecteurs est l’objectif de tout auteur.   

 

Conclusion

L’apprentissage de la CNV est semblable à celui d’une nouvelle langue. Il s’opère étape par étape. La pratique ne doit pas être négligée. Dans le cas contraire, les résultats ne se feront pas ressentir. La communication non violente nécessite aussi de la concentration. Sa maîtrise donne de la confiance en soi tout en faisant table rase du passé.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour voter