Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Mon press-book > Shopi est mort, vive G20

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le dimanche 25 septembre 2005 dans la rubrique :

Mon press-book

Caraman. Le supermarch ? termine sa mutation

Shopi est mort, vive G20

Une nouvelle enseigne, une nouvelle marque générique, un magasin fraîchement repeint : le supermaché de Caraman a fait peau neuve, à l’issue d’une période de travaux qui a suscité quelques interrogations chez les habitants. Ces transformations accompagnent une mutation entamée au début de l’année, mais pas de révolution : le magasin reste au sein du groupe Recapé.

Depuis quelques semaines, les clients du magasin ont été les témoins des travaux réalisés tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du magasin, dont l’ouverture a été maintenue sans interruption. Peintures fraîches aux couleurs de la nouvelle enseigne et changement des caisses ont constitué l’essentiel des modifications qui s’achèvent cette semaine. En janvier déjà, le réaménagement des rayons, accompagné du déplacement des caisses, avait permis de rendre la surface de vente (500 m2) plus fonctionnelle ; à cette occasion, une mise aux normes des locaux réservés au personnel avait été réalisée. À la même période, les pompes à essence avaient été équipées d’un lecteur de carte de crédit, permettant un service 24 heures sur 24.

C’est donc bien une véritable mutation qu’a subi le magasin de Caraman ; elle s’applique d’ailleurs à d’autres points de vente du groupe Recapé, qui poursuit une démarche visant à améliorer le service aux consommateurs. Davantage de produits proposés à la vente, des aménagements plus pratiques, et, dans les prochains jours, la possibilité de recevoir des bons de réduction en fonction du montant des achats : le supermarché de la commune doit évoluer pour répondre aux attentes du public. Selon Daniel Lasaygues, directeur délégué du groupe Recapé, « les consommateurs veulent gagner du temps lorsqu’ils réalisent leurs achats, et les magasins de proximité ont des atouts que ne possèdent pas les grandes surfaces : des produits moins nombreux, mais indispensables, et un magasin proche du lieu de vie, auquel on peut accéder rapidement. C’est ce qui fait de nous des commerçants, et non des distributeurs. La différence réside aussi dans la qualité du contact, du service et de l’information aux clients. »

Le changement d’enseigne, quant à lui, correspond à un choix du groupe Recapé de travailler avec des fournisseurs indépendants. « Nous sommes attachés à la notion d’indépendance, qui devient vraiment rare ; elle est pourtant essentielle dans le secteur du commerce de proximité », explique Daniel Lasaygue. Les produits d’épicerie proviennent désormais de la filière de distribution « G20 », qui possède sa propre marque générique. Quant aux produits frais, et notamment les viandes et produits traiteurs, ils sont toujours fournis par les laboratoires de préparation de Recapé, qui se fournit auprès de producteurs locaux et régionaux.

Le groupe Recapé, qui compte 9 surfaces de vente et deux ateliers de fabrication et transformation de produits à base de viandes, emploie 110 salariés, dont 12 à Caraman ; le personnel détient plus de 50 % du capital de cette Société coopérative de production (Scop) portant le nom du tout premier magasin ouvert après-guerre par le Toulousain Max Recapé.

Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Dans la même rubrique

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "La cathédrale Sainte-Marie"