Les 3 meilleurs livres sur les samouraïs en 2022

Les samouraïs sont un sujet d’étude que toute personne intéressée par l’histoire devrait connaître. Ces guerriers sont l’incarnation du guerrier chevaleresque, combattant pour leurs maîtres avec loyauté et abnégation. Les samouraïs n’étaient pas seulement des combattants, mais aussi des fonctionnaires, des enseignants, des artistes, des poètes et des philosophes !

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des meilleurs livres sur les samouraïs jamais écrits.

Nos 3 meilleurs livres sur les samouraïs

Hagakure, le livre du samouraï

Hagakure est un livre qui décrit la véritable signification du samouraï. Il a été écrit par Yamamoto Tsunetomo, qui servait comme serviteur de Nabeshima Mitsushige, seigneur du domaine de Saga dans la province de Hizen.

Le livre se compose de trois volumes, qui sont compilés dans un style informel et contiennent de nombreuses références aux enseignements du bouddhisme zen. Hagakure a été traduit plusieurs fois avec des titres légèrement différents.

L’auteur Yamamoto Tsunetomo est un samouraï de l’un des clans les plus puissants du Japon. Lorsque son seigneur est mort en 1700, il l’a laissé prendre la relève de sa lignée familiale à l’âge de 18 ans, sans aucune formation ou expérience nécessaire, si ce n’est celle d’être un homme en raison de la façon dont l’héritage fonctionnait à l’époque.

Les enseignements de Yamamoto Tsunetomo, publiés sous forme de livre ont été particulièrement importants durant les dernières années du Tokugawa shogunat d’Awa (1853-1912). L’Hagakure devint une lecture obligatoire pour la classe des samouraïs.

Bushido – Le code du samourai: L’âme du Japon

Inazô Nitobé est professeur à l’Université de Tokyo depuis plus de vingt-cinq ans. Il est également un homme de lettres, un essayiste et un poète. Ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues, notamment en anglais, en allemand, en italien et en espagnol.

Dans son livre Bushido – Le code du samouraï, Inazô Nitobe explique que les samouraïs n’étaient pas des guerriers de profession mais des hommes qui avaient l’obligation de se battre pour protéger leur patrie des envahisseurs. Ils devaient être prêts à combattre à tout moment, car ils ne pouvaient jamais savoir quand ils allaient devoir se battre.

Dans le livre, Inazô Nitobé cite une lettre écrite par Hotta Yoshitaka, un régent du Shogunmangé. Dans la lettre, il raconte que lors d’une bataille, le cheval d’un samouraï a été tué. Le samouraï n’a jamais cessé de se battre, même après que son cheval ait été mort. Il s’est battu à pied comme un démon, s’écriant : « J’ai l’habitude de me battre au corps à corps. »

Le Code du samouraï

Le Code du Samouraï de Inazô Nitobé est un livre classique qui enseigne la voie du guerrier. Il s’agit d’une lecture essentielle pour toute personne intéressée par la culture et l’histoire japonaises.

Ce livre explore le code moral des guerriers japonais, des rituels de politesse au sacrifice absolu de soi, hara-kiri ou suicide, nous invitant à découvrir un monde fait de principes chevaleresques qui, même s’ils nous semblent intemporels, trouvent leurs racines dans l’ancien code du Bushido.

L’auteur Inazô Nitobé qui a été élevé par des samouraïs après le suicide de son père par seppuku, a enseigné le droit international à l’université du Michigan et a œuvré pour l’assimilation des Japonais à la culture occidentale.

Il a écrit Bushido alors qu’il vivait au Japon. Cet ouvrage a été si bien accueilli qu’il a été engagé comme interprète pour la légation japonaise au Japon.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour voter