Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Musique > La Révolution française

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

14 commentaires

Publié le samedi 25 février 2006 dans la rubrique :

Musique

La Révolution française

Je me suis un peu égarée à la Fnac, et je sais pas comment je me suis retrouvée dans le rayon disques... Au départ, je devais acheter une télé pour la mère de Jean-Pierre qui rentre de l’hôpital aujourd’hui et qui n’a pas de télé. Et alors là je fouille sans savoir pourquoi parmi des merdouilles genre Le Roi soleil et Roméo et Juliette... Et qu’est-ce qui m’arrive ? Hein ? J’vous l’donne en mille...

Il était là, avec son arbre tricolore, il me tendait les bras, tout seul abandonné au milieu de la daube, me conjurant de le sortir de là. Vous me connaissez, je n’ai pas pu résister à sa supplique. J’ai pris le pauvre disque sous ma protection.

Je me précipitais vers la sortie pour vite mettre le CD à l’abri dans le lecteur de la Golf quand, alors que par acquit de conscience je vérifiais que ce n’était vraiment pas le moment d’acheter une télé, j’ai entendu une p’tite voix : « Ého ! Dominique ! »... Qui me parle ? Est-ce Dieu ? Est-ce ma conscience ?

Non. C’est Ludovic qui fait de la retape pour les Macintosh pollués au processeur Intel, dans le rayon juste à côté. Le monde est p’tit, quand même. Alors on cause, on cause, et bon au bout d’un moment un extra-terrestre finit par vouloir acheter un Mac. Moi je fonce à la caisse puis dans la Golf.

Et alors là.

Je vous raconte pas.

Enfin si, je vous raconte quand même. Plus de 25 ans que je n’ai pas écouté ce disque, et à la première mesure tout revient nickel sans un grain de poussière du fond de ma mémoire. Allez, je vous en fais profiter un p’tit peu. Attention : chef d’œuvre...

Là c’est le début de l’Ouverture :

Osez dire que c’est pas de la musique. Osez...

Même les paroles que je croyais avoir oubliées me sont revenues sans effort, sans que je réfléchisse. La musique, pareil. Faut dire que « ça déchire », écoutez plutôt : (et savourez à sa juste valeur la réplique-culte qui traversera les millénaires et fera date dans l’histoire de la musique)

Attendez avant de foncer acheter le disque, il faut que je vous prévienne. Je roule tranquille pour rentrer chez moi, le son à fond (p’taing elle est géniale, la sono de ma voiture...). Et entre Aigrefeuille et Lanta, chuis presque obligée de m’arrêter. C’est qu’on juge le roi. Quand j’étais môme, je pleurais à chaudes larmes quand ce morceau arrivait.

Mais maintenant, je suis une grande fille, je vais pas pleurer. C’est que de la musique, après tout. Même si Schönberg dans le rôle du roi y met du cœur. Je pleurerai pas, je pleurerai pas, je pleur...

Et jusque-là, tout va bien, pas besoin de mettre les essuie-glaces, je contrôle. Mais je sais que le plus dur est à venir. C’est pour ça que je suis obligée de vous prévenir : si vous ne craquez pas maintenant tout de suite, c’est que vous pouvez vous dispenser d’acheter une boîte de mouchoirs en même temps que le disque :

Et voilà c’est malin, à 40 balais bien bien sonnés je chiale comme une madeleine dans ma voiture.

Je vous épargne l’air de Marie-Antoinette, j’ai inondé la Golf.

DB_ki_a_transmis_le_virus_à_Freddy_il_est_tombé_dedans_sans_la_moindre_résistance ! ;-)

Recommander : 
 

Vos réactions

 
La Révolution française
25 février 2006 23:52, par Vieux motard

;-) trop poilant ton récit

Au moment du jugement du roi, je me disais « bien fait pour ta gueule gros privilégié ». Pour Marie Antoinette, c’est con pour ses gamins, je l’aurais plutôt envoyée en exil avec eux, mais bon... à l’époque, le temps n’était pas à la mansuétude, le peuple n’en pouvait plus.

Tiens, c’est un peu comme en automne 2010, quand le peuple Français s’appercevra que finalement, il a voté pour un connard qui ne pense qu’à s’empriffrer sur leur dos et qui favorisera un peu plus la précarité

C’est pour la distribution des rôles que je cafouille encore un peu Qui fera le roi et qui fera la reine

La Révolution française
26 février 2006 23:53, par DB du Jardin

Vieux motard a écrit :

Au moment du jugement du roi, je me disais « bien fait pour ta gueule gros privilégié ».

T’as pas de cœur Vm t’es cruel ! Moi à la fin de cette chanson je vire royaliste, j’ai pas le choix...

Et surtout je ne supporte pas l’idée qu’au nom de la « justice » on puisse admettre d’autres crimes.

Et puis le roi est tellement émouvant quand il plaide sa cause... C’était pas un mauvais diable, le père Capet. C’était le bouc émissaire. Il en faut toujours un, hier comme aujourd’hui.

Au fait, je vais vous raconter un truc marrant : ma mère avait entrepris il y a pas mal de temps des recherches généalogiques... C’était au début de la grande mode où tout le monde voulais savoir s’il était l’arrière petit-fils de Charlemagne. Elle est paléographe, ce qui lui a permis d’accéder assez facilement aux sources. Résultat des courses : je suis la descendante en droite ligne d’un évêque. Ouais les gars. Une athée comme moi, c’est fort, quand même, d’avoir un tel aïeul. Je ne me souviens plus très bien, mais il semble qu’il avait obtenu cette « charge » d’évêque en contrepartie de bons services rendus avant que le vent tourne. Petit détail : il a été guillotiné pendant la révolution. Le con.

DB_mais_le_roi_n’était_pas_mon_cousin,_du_moins_je_ne_suis_pas_au_courant

La Révolution française
26 février 2006 23:54, par Vieux motard

DBardel a écrit :

je suis la descendante en droite ligne d’un évêque. Ouais les gars. Une athée comme moi, c’est fort, quand même, d’avoir un tel aïeul.

ça fait des p’tits un évèque ? Arf, si ça se trouve Dieu existe alors

La Révolution française
26 février 2006 23:55, par DB du Jardin

Ben c’est ce que j’explique. La charge d’évêque pouvait être accordée comme « récompense ». Pareil pour les titres de noblesse, sauf que ces derniers étaient, en principe, transmissibles. Donc si mon arrière-arrière-arrière-...-grand-père s’était mieux débrouillé, il aurait quand même été guillotiné, mais moi aujourd’hui je serais archi-duchesse. J’aurais un grand château avec plein de fuites dans le toit, des fenêtres qui ne ferment pas, et un ancien parc vendu petit à petit pour faire des lotissements. Je m’appellerais De Bardel et tu me causerais plus souple, je peux te le dire !

DB_en_fait_je_ne_sais_pas_si_c’est_du_côté_de_ma_mère_ ou_de_mon_père-que_je_le_tiens,_celui-là...

La Révolution française
26 février 2006 23:56, par Jean-françois

C’est drole, le passage du procès du roi m’a rappelé un souvenir également. En fait c’est une chanson qui a été apprise à l’école par mes soeurs !!!! 8-|

C’est vrai qu’à l’époque je trouvais cette chanson bien triste aussi. Une autre chanson qu’on apprenait et qui me faisait bien chialer c’était le Cheval Clanc d’Hugues Auffrey.

JF_ki_se_demande_si_on_chante_plus_volontier_du_Lorie_à_l’école_maintenant_ ?_

Pour les passionnés de généalogie,il y a cet excellent site collaboratif http://www.genealogie.com Il est vraiment très très bien renseigné. Mais comme tout ce qui est collaboratif il faut jouer des recoupements d’informations

La Révolution française
26 février 2006 23:57, par umanimo

DBardel a écrit :

Ben c’est ce que j’explique. La charge d’évêque pouvait être accordée comme « récompense ». Pareil pour les titres de noblesse, sauf que ces derniers étaient, en principe, transmissibles. Donc si mon arrière-arrière-arrière-...-grand-père s’était mieux débrouillé, il aurait quand même été guillotiné, mais moi aujourd’hui je serais archi-duchesse. J’aurais un grand château avec plein de fuites dans le toit, des fenêtres qui ne ferment pas, et un ancien parc vendu petit à petit pour faire des lotissements. Je m’appellerais De Bardel et tu me causerais plus souple, je peux te le dire !

DB_en_fait_je_ne_sais_pas_si_c’est_du_côté_de_ma_mère_ ou_de_mon_père-que_je_le_tiens,_celui-là...

Sur Odyssée, il y a une série qui s’appelle « Châteaux de France » ou qq chose comme ça.

Chaque fois on visite un château et c’est ceux qui y vivent qui le font visiter. C’est assez marrant.

Maintenant les nobles n’ont plus de châteaux plein de courant d’air. Comme dans la pub pour les pages jaunes, ils le font restaurer et le font visiter ou bien le transforme en chambres d’hôtes.

On voyait les châtelains dans leur chambre qui, le matin, planquaient le téléphone, la télé et autres objets modernes pour les visites de la journée et les ressortaient le soir pour se coucher.

La Révolution française
26 février 2006 23:58, par lpascalon

Par contre c’est pas très honnete envers les droits d’auteur de mettre les morceaux là...

La Révolution française
26 février 2006 23:59, par DB du Jardin

lpascalon a écrit :

Par contre c’est pas très honnete envers les droits d’auteur de mettre les morceaux là...

Je fais comme sur mon site : des extraits d’une minute maxi, avec un fade-in qui raccourcit considérablement la durée de l’extrait « exploitable ». Et avec une incitation très claire à l’achat du disque. C’est vrai que sur un forum ça peut se discuter ; sur mon site, je considère que j’informe les gens (sur un artiste, une œuvre, un spectacle...) ; l’extrait fait partie de l’information. Quand on parle d’arts plastiques, on montre un tableau ou un dessin ; des extraits vidéo présentent un film ; on peut citer des passages d’un livre ou d’une pièce de théâtre pour évoquer une œuvre littéraire.

Par contre, on ne me prendra pas à mettre en ligne un morceau de musique complet (à moins que le compositeur m’y incite, ça risque d’arriver un de ces jours). Les extraits musicaux sont un élément de « promotion », et ce n’est pas pour rien que les maisons de disques et les tourneurs envoient volontiers des CD aux rédactions...

Mais puisque tu soulèves la question, j’en profite pour insister : ici comme sur mon site (je consacre d’ailleurs toute une page html à ce sujet), les extraits sonores sont destinés à illustrer un propos, une présentation, une critique. Ils sont toujours trop courts et « abîmés » (intentionnellement) pour être utilisés par des pirates. Leur but, je ne pense pas qu’il y ait d’ambiguïté, est bien d’inciter les gens à acheter un disque qui m’a plu, en leur donnant un aperçu significatif de ce qu’ils vont entendre.

DB_ce_serait_le_comble_pour_une_journaliste_culturelle_d’inciter_au_pillage...

La Révolution française
26 février 2006 23:59, par Vieux motard

Ce matin, j’ai retrouvé la K7 que j’avais faite avec le vinyl de ma mère et je l’ai mit dans la voiture. J’habite pas assez loin du boulot pour l’avoir écouté en entier, j’en suis à Marat assassiné dans son bain par la belle Charlotte

Citoyen_VM_ki_se_méfiera_des_femmes_quand_il_sera_dans_son_bain

La Révolution française
1er mars 2006 00:00, par DB du Jardin

C’est quelle version que tu as ? Celle de « Entre, citoyenne, tu veux voir Marat tout nu dans son bain ? » ? Il paraît qu’il y a eu une version reggae, une autre avec la bonne qui se plaint d’avoir trop de boulot...

DB_ta_mère_n’a_plus_le_disque ?

La Révolution française
1er mars 2006 00:01, par Vieux motard

C’est la version « Entre, citoyenne, tu veux voir Marat tout nu dans son bain ? »

Ma mère a toujours le disque, mais on n’a plus de phono pour le lire, le premier est mort de sa belle mort au vénérable âge de 18 ans et le second, un magnifique Dual semi-auto réglé tip top avec une cellure d’enfer, c’est le chat qui l’a envoyé valser par terre en sautant dessus pour accéder à un placard Y a des jours, on a envie de pendre les chats par la queue jusqu’à ce que mort s’en suive

La Révolution française
2 mars 2006 00:02, par DB du Jardin

Si tu as toujours le disque, tu as la BD qui va avec, alors ? Avec Robespierre le loup sanguinaire qui bave des litres de sang ? Et Bonaparte à poil sous son arbre ? Et cette pétasse d’Isabelle de Montmorency (j’ai jamais pu la piffer, celle-là) avec ses yeux de cocker ? Et la colline de la Terreur avec les ruines où y’a des zenfants qui pleurent de froid et de peur ? Et Danton à sa tribune ? Et Charles Maurice de Talleyrand Périgord évêque d’Autun spécialiste en confitéor avec son super costard, sa chemise à bouillons et ses bijoux en or ?

Je n’ai pas vue cette BD depuis l’âge de 13 ou 14 ans... Un p’tit scan, s’teup ?

DB_ki_a_fait_écouter_le_disque_au_patron_du_Baryton_et_il_a_dit_que_ça_ressemblait_à_la_Star’Ac !

La Révolution française
2 mars 2006 00:03, par Vieux motard

J’ai pas souvenir d’une BD, mais ça fait un sacré bout de temps que j’ai pas vu le vinyl non plus, ils sont tous dans des cartons de déménagement depuis 1999, on a plus rien pour les lire, alors... quand à un éventuel scan, ben le scanner est HS depuis deux ans. ’toute façon, il n’était pas compatible avec XP

La Révolution française
3 mars 2006 00:03, par Vero

moi j’ai aussi ce disque, vielle version vinyl avec toute la BD, mais j’ai plus de scanner....

 

À vous d'écrire

 

Dans la même rubrique

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "La maison du général - 35"