Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > La vie du site > Tiens bon, général !

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

10 commentaires

Publié le dimanche 20 avril 2008 dans la rubrique :

La vie du site

Festival de Romans

Tiens bon, général !

Voilà, je suis revenue de Romans-sur-Isère... La bonne nouvelle, c’est que la lauréate est Lita, que j’imaginais depuis longtemps sur la première marche du podium. Donc le jury a bien travaillé, bravo à eux... ;-) Je suis d’autant plus contente que, polluée par des années d’observation de magouilles en tous genres et dans tous les domaines, années au cours desquelles j’ai vu trop peu de gens tenir la place qu’ils méritaient (et où j’estime qu’ils sont trop nombreux à me piquer la mienne, bah oui, c’est humain, je pense à moi aussi, de temps en temps), je craignais que cette fois soit comme les autres, et que le palmarès ne soit que le reflet de tractations et petits accords en coulisses. Mais de toute évidence, ce ne fut pas le cas. Pas dans la catégorie « Littérature » en tout cas. Lita écrit vraiment très bien, elle est très créative, son univers est vraiment particulier. Je n’irai probablement pas la lire tous les jours, simplement parce que son travail ne correspond pas vraiment à mes goûts personnels de lectrice de base ; mais objectivement, ce qu’elle fait mérite d’être distingué. Donc voilà, c’est chose faite, et je vous recommande vivement d’aller lire ses textes. À condition que vous reveniez me voir après (je vous connais, à chaque fois que je vous donne un bon lien je me retrouve toute seule...).

L’autre bonne nouvelle, c’est que, en discutant avec les membres du jury et quelques participants, j’ai réalisé que mon général avait fait sensation. Quand je disais que j’écrivais « La Maison du général », les gens s’écriaient « Ah ouiiiii ! le fantôme ! ». En soi, ce n’est pas un scoop, je n’ai qu’à regarder mes statistiques pour voir ce que les gens lisent. Y’a pas photo : c’est Jean Larroque que les lecteurs viennent voir. Et puis tous ces votes, je ne sais plus exactement combien il y en a eu, plus de 300, ils ont déjà montré que les visiteurs du Jardin avaient eu très très envie de se battre pour la maison et son fantôme. Peut-être un petit peu pour moi aussi, allez... Donc je sais très clairement ce qu’il me reste à faire : reprendre activement mes recherches, écrire quelque chose qui tienne debout et envoyer tout ça aux éditeurs.

La troisième bonne nouvelle, c’est que j’ai eu le plaisir de rencontrer Balmeyer et Zoridae : très très très gentils tous les deux. Surtout Zoridae qui m’a apporté une petite brochette avec une olive, une mini-tomate et un morceau de saucisson ;-) . Ils avaient caché Kéké, les farceurs, je ne peux donc pas vous dire s’il est vraiment aussi mignon que mon Freddy à moi quand il avait son âge. Ceci dit, peu importe : mon opinion sur le plus mignon des mômes de l’univers est faite depuis longtemps. Bref. Zoridae était elle aussi parmi les dix finalistes ; Balmeyer, hélas trois fois hélas, ne faisait pas partie du « top 10 ». Sinon, c’est lui qui aurait gagné, c’est évident. Enfin... Je crois. Voici l’une des principales vertus du festival : il a contribué à asseoir la notoriété de quelques jeunes auteurs dont je suis sûre que l’on entendra parler, un jour ou l’autre, forcément. Comme, par exemple, Jean-Christophe Heckers. Ils n’iront peut-être pas chez Ruquier ni ne seront en vente à Carrouf, mais ils auront toute leur place dans les librairies.

Et c’est tout naturellement que j’en arrive au festival lui-même, à ce long mois de votes, à la désignation des grands vainqueurs... Là, les nouvelles vont devenir un peu moins bonnes, je le crains.

Pour ce qui est du système de sélection des finalistes en fonction des votes des internautes, je n’ai évidemment rien à dire, puisque j’ai franchi cette première étape avec succès. En outre, et très sincèrement, je crois que la méthode est bonne, même si l’on peut toujours imaginer quelques petits aménagements çà ou là. Le fait que les lecteurs, spectateurs, auditeurs désignent les finalistes est très logique : les artistes, créateurs, auteurs travaillent pour le public. Et c’est qui, le public ? Hein ? C’est qui ? Alors bien sûr, on pourra toujours gloser pendant des heures sur la notion de « qualité » opposée à celle de « popularité ». En concluant généralement que plus t’es populaire, plus tu fais de la merde. T’as qu’à voir Marc Lévy ou Céline Dion. On connaît le débat par cœur et, à part pour les deux sus-nommés (et quelques autres), opposer les deux notions est complètement idiot. C’est d’ailleurs pour ça que je préfère le terme « notoriété ». Même si j’ai vu des sites afficher des scores que je trouvais (personnellement) outrageusement indignes de leur contenu, et que ces scores m’aient paru bien trop faibles ou bien trop importants, finalement, il me semble que dans chaque catégorie, la plupart des finalistes méritaient l’engouement que leur travail avait suscité. D’où ma très grande fierté d’y figurer. Et donc merci encore à vous, jamais je ne vous le dirai assez, je crois.

Donc le concours en lui-même, outre le fait qu’à l’heure actuelle il soit unique dans son genre, est vraiment une initiative formidable, qui a passionné des foules de gens, internautes et auteurs de sites, qui de toute évidence rencontre un beau succès et dont j’espère qu’elle sera pérennisée.

En outre, la plupart des partenaires et des membres des différents jurys étaient là pour la remise des prix, impliqués, concernés, et visiblement contents d’être ici. Il y avait beaucoup de gens passionnés, lors de cette soirée. Toute cette énergie, ça fait du bien. J’ai brièvement croisé les membres du jury de ma catégorie, et je peux en attester : ils ont la foi ! Allez faire un tour par chez eux, et lisez leurs bouquins : Bénédicte Desforges, gagnante de l’année dernière et auteure de Flic : Chroniques de la police ordinaire, et Laurent Terry, qui a remporté le premier concours de « blogauteurs » organisé par Plon et qui vient de publier Manipulé. Les éditions Plon étaient représentées par Denis Bouchain. Et tous trois se sont intéressés de près à mon général, et ça me donne du courage à revendre pour continuer.

Et alors, la mauvaise nouvelle ? Depuis le temps que je vous sens bouillir... La voici, et franchement j’ai du mal à l’avaler. Tandis que lors de la précédente édition, trois, voire quatre concurrents étaient distingués dans chaque catégorie, les organisateurs ont décidé cette année, et sans en informer les participants, qu’il n’y aurait aucun classement, pas de podium. Un Grand Prix par catégorie plus, à la discrétion de chaque jury, un prix « Coup de cœur ». Je crois que cinq ou six candidats ont reçu ce lot de consolation. Tous les autres ont traversé la France de part en part et à leurs frais juste pour remplir les sièges de la salle de spectacles. Pour faire tapisserie. Et ça c’est franchement dégueulasse. Bien sûr, si les participants avaient su que les règles du jeu avaient changé à leur insu depuis l’an dernier, il y aurait eu en tout et pour tout cinquante personnes dans le public. Mais qu’est-ce que ça aurait coûté aux organisateurs de laisser dire aux jurys qu’ils avaient retenu tout spécialement les trois sites machin, truc et bidule, et qu’au final c’était truc qui recevait le Grand Prix ? Non seulement cela ne leur aurait rien coûté, mais ils n’auraient pas flingué la prochaine édition. Parce que j’espère quand même qu’il y aura une prochaine édition. En revanche, ça m’étonnerait qu’il y ait beaucoup de monde dans les gradins.

Donc le général n’est pas deuxième, ni troisième, ni rien. Dans l’absolu, on s’en fout un peu, pour toutes les raisons que j’ai exposées au début de ce merveilleux billet. Dans le moins absolu, ça me fait sévèrement bisquer d’avoir dépensé près du tiers de mon salaire en péage, essence, hôtel et bouffe, tout ça pour qu’il y ait un siège vide de moins dans l’assistance (prix du siège offert, 5 euros, merci). Et douze heures de route en même pas deux jours. Ce qui me révolte, surtout (et plus durablement), c’est qu’en agissant ainsi, les organisateurs n’ont pas réalisé qu’ils occultaient les voix des milliers d’internautes qui avaient voté pour leurs sites préférés, et qui leur ont pourtant permis de se targuer d’avoir cumulé deux millions de pages vues en un mois sur le site du festival. Tous ces votants espéraient quelque chose, en cliquant sur le mégaphone puis sur le lien rose puis sur le mail de confirmation, et en retournant voir si leur « poulain » faisait des progrès. Ils espéraient être confortés dans leur choix, ne pas avoir misé sur le mauvais cheval. Ils espéraient arriver dans le tiercé de tête ; quand on aime un livre, un film, un restaurant, un site internet, on est heureux de constater que d’autres portent le même jugement que nous. Quand je propose à mes visiteurs un lien vers un autre site, et que je vois mes jardineux commenter chez Ardalia, chez Dieu, chez mon cher Brendufat, chez Djac ou ailleurs, ça me fait plaisir. C’est con mais c’est comme ça, et tout le monde est comme moi. Ça fait au moins un point sur lequel je suis normale, faut pas m’ôter ça !

Je n’espérais pas gagner. Je suis pas folle, quand même. Je suis timbrée, je sais, mais je crois aussi être lucide. Je voulais ramener aux habitants de Dieupentale une troisième place. Je voulais dire aux jardineux qu’ils avaient bien fait de me soutenir. Pour être franche, je ne suis allée à Romans que pour ça : faire l’effort de remercier tous les gens qui s’étaient bougés pour le jardin. Statistiquement,et vu le calibre des concurrents, c’était pas gagné, la troisième place. Sauf s’il y avait eu des ex-aequo. Mais statistiquement toujours, avec un peu de bol, ça aurait pu passer. Dieupentale, ce village qui m’a si bien accueillie, dont les habitants se sont si vaillamment bagarrés, aurait peut-être pu monter sur la scène pour la photo. Le général s’était fait tout beau pour ça ; bien sûr, c’est un fantôme, personne ne l’aurait vu. Mais n’empêche.

Alors finalement ? Bah oui, bien sûr, je suis un petit peu déçue. Sur le coup, j’ai eu la haine grave de ta race. Mais c’est très vite passé. J’ai longuement expliqué ce que j’avais à reprocher aux organisateurs, c’est un gros gros reproche qui vient du fond des tripes, mais... sinon j’en ai pas d’autres ! Je vais laisser le mégaphone en haut de ma page pendant un petit moment, parce que tous les jardineux l’ont bien mérité. Et puis je vais travailler sérieusement pour qu’un jour l’histoire du général finisse en vrai livre avec du papier et de l’encre et une couverture super-classe. Tiens bon, général, tu vas finir dans les librairies, c’est moi qui te le dis ! Et je vais encore faire vivre le site, écrire écrire écrire, pour vous remercier tous de venir me lire. J’ai une pêche d’enfer, figurez-vous. Et ça, c’est grâce au festival.

Voilà.

DB_je_crois_que_j’ai_plus_rien_à_dire...

Voir en ligne
Dreamlita
Post-scriptum

J’ai dans l’idée qu’il y a des tonnes de fôtes, de répétitions et de trucs bancales dans ce billet... Chuis crevée, tant pis. L’hortaugrafe et la cinthakse resteront comme ça, moi maintenant je vais aller roupiller dans mon canapé.

Recommander : 
 

Vos réactions

 
Tiens bon, général !
20 avril 2008 21:46, par balmeyer

En tout cas, et très sincèrement, une des très bonne surprise de ce festival a été de te rencontrer ! Nous venons de rentrer de ce voyage exténuant, et voilà... tu as dit l’essentiel...


Voir en ligne : http://balmeyer.blogspot.com

Tiens bon, général !
20 avril 2008 22:59, par lita.s

Je n’étais pas à Romans, alors à part le grand plaisir d’avoir gagné, je ne devrais pas avoir à en dire grand chose, sinon bien sûr que je suis heureuse, zémue et tutto. Si j’avais pu faire partie des festivaliers, je suis sûre que j’aurais eu grand plaisir à te rencontrer. D’abord parce que j’aime ton jardin, que je te trouve super fair-play... et surtout, « vraie ». Parmi les concurrents, il y avait quelques uns de mes amis (de myspace essentiellement). J’ai regretté que Thierry Benquey et Gondolfo ne fassent pas partie des finalistes. Parmi les 10, il y avait aussi mon ami Patrick Fort qui, lui aussi, a été très déçu qu’il n’y ait pas eu de 2e ni de 3e. Je pense moi aussi que c’est dommage et que c’est infliger une déception inutile à ceux qui ont espéré, et à ceux qui les ont soutenus (j’imagine que si je n’étais pas preum’s, moi aussi j’aurais été un peu colère de ce changement imprévu). Qu’en sera-t-il de la prochaine édition, je ne sais pas... Comme je l’ai dit à Patrick dont je comprends l’amertume, l’essentiel est de continuer à rêver et à écrire, écrire. Je ne connais pas ton petit coin d’hexagone mais à partir de tes mots, on imagine de la chaleur, de l’amitié... une belle richesse. Je vais continuer à me promener dans ton jardin de temps à autres. Mon petit univers t’accueille avec plaisir. bise miguelita


Voir en ligne : belle âme au jardin

Tiens bon, général !
20 avril 2008 23:08, par Patrick

Bonsoir et merci pour ton article. j’apprécie vraiment ton style et la personne que je devine derrière celui-ci. Je n’ai pu me rendre à Romans et en ce sens, ton compte-rendu écrit avec une plume redoutable, est une aubaine pour moi. je partage ton avis à 200 % et ta critique est lucide, pleine de détails et de vie. Je suis heureux pour michèle (dreamlita). Je la connais et apprécie ses écrits, elle a un talent fou et c’est quelqu’un de bien. elle a l’écriture chevillée au corps et elle mérite d’avoir remporté ce 1èr prix. comme toi, je trouve écœurant que les organisateurs aient faussé les règles du concours en grugeant les finalistes et surtout les lecteurs. pour ma part, pour parler du jury, j’ai des doutes quant à leurs lectures complètes des sites finalistes. mon site, et les statistiques le démontrent,n’a pratiquement pas été parcouru par eux. Ma déception vient surtout de là. je ne pensais pas gagner mais espérais juste quelques critiques négatives ou positives, dans tous les cas constructives, pour m’améliorer et me perfectionner. tel ne sera pas le cas. J’essaierai peut-être de contacter les membres du jury et de leur demander si... Je suis bien bavard et espère ne pas t’avoir assommé. J’espère que le lien que j’ai ajouté à mon site te permettra d’augmenter ton lectorat. Bonne continuation et à très bientôt. PATRICK


Voir en ligne : Un finaliste à une finaliste

Tiens bon, général !
20 avril 2008 23:23, par DB du Jardin

Balmeyer -> Le plaisir fut partagé, donc. Mes amitiés très sincères à Madame et un gros bisou à Kéké !

Lita -> Je suis très heureuse de t’accueillir dans mon jardin. En effet, dans mon tout petit coin d’Hexagone, il y a beaucoup de chaleur et de générosité. Il y a aussi des choses bien plus noires, hélas, mais je préfère que l’on remarque, comme toi, ce qui est beau... Et il y a beaucoup de belles choses, et de belles personnes, autour de moi.

Patrick -> Que voilà un bouillant bigourdan ! ;-) L’énergie et la passion sont précieuses pour aller de l’avant. Tu ne manques ni de l’une, ni de l’autre. Je pense que la prochaine édition du festival réservera de nouvelles surprises, sûrement très agréables. C’est une toute jeune manifestation, qui a le mérite d’exister, et qui cherche à « inventer » une nouvelle manière de promouvoir la richesse et la diversité de l’expression sur internet. Laissons-lui le temps de grandir, et disons-nous que nous contribuons à l’aider, à notre tour. Nous nous sommes fait connaître grâce à Romans, nous avons été récompensés par nos lecteurs, finalement, on a tous gagné ! ;-)

DB_et_moi_qui_prétends_être_incapable_d’écrire_ce_soir...

Tiens bon, général !
21 avril 2008 22:24, par Zoridae

Je suis d’accord avec beaucoup de choses dans ton compte-rendu... J’ai été ravie de te rencontrer après la déception de ne pas t’avoir entendu pour la lecture publique. Repose-toi bien et bonne continuation !


Voir en ligne : Brochette avec tomate

Ben oui
22 avril 2008 10:33, par Ange7 (du journal de 5h12)

Voilà un compte rendu détaillé et fort bien tourné. Avec toute la bonne volonté du monde je n’aurais pu me rendre à Romans, mais si je l’avais fait, ma réaction aurait été toute proche de celle-ci. Et je partage la déception d’avoir dédaigné l’encouragement qu’aurait représenté une 2e et 3e place. sans y croire, j’aurais bien apprécié la bonne surprise, c’est sûr.

Ceci dit, je suis ravi d’avoir participé à l’aventure. Ce fut un peu éprouvant et la pression de pondre chaque matin -ou preque- le texte du jour a été considérablement augmentée après la sélection en finale. Qui sait qui me lisait alors ? Et quel oeil me jaugeait ? ;-) Voilà c’est derrière moi. Je sais que je ne participerais pas à une autre édition, c’est sûr, je ne peux pas harceler de nouveau ceux qui ont voté et fait voter pour les sélections. En outre, avec de la poésie, je crois être hors catégorie. Pas possible de se mesurer à vos textes aboutis, de qualité et publiables.

Comme Patrick, j’avais participé en espérant un retour, un conseil, cela ne viendra visiblement pas et pour cette raison, je comprends d’autant mieux le « coup de gueule » du présent article.

Qu’à cela ne tienne. Je reviendrais par ici, lire plus en détail et j’ajouterai le lien des autres finalistes et collègues de cette aventure romanesque, pardon, romanaise.


Voir en ligne : http://5h12.wordpress.com

Tiens bon, général !
22 avril 2008 18:57, par brendufat

Dieupentale-Romans en carrosse à moteur, faudra nous raconter ça un jour :-)

Il est bien, ton papier - et contient un scoop intergalactique : Balmeyer existe et tu l’as rencontré ! Que font les grrrrands médias nationaux ?

Bon, revenons aux aventures du général....

Tiens bon, général !
22 avril 2008 22:52, par DB du Jardin

Zoridae -> La lecture publique, je ne regrette pas vraiment... Déjà c’était dur quand la prof de français me faisait lire mes rédac’ ! La lecture à haute voix, ça fait ressortir tous les défauts, c’est horrible. En revanche, la brochette, c’était très bien ! ;-) Et merci beaucoup pour le lien, je suis très flattée.

Ange7 -> Tu as écrit que tu étais festivalier, alors moi du coup j’ai cru que tu étais à Romans... J’avais encore les neurones engourdis par le ronronnement du moteur, et je ne savais pas que tu vivais si loin. En tout cas, merci pour ton passage dans le jardin, et j’espère bien que tu reviendras. Sincèrement, j’aime beaucoup ton journal ; j’encourage les jardineux à aller admirer ton travail, où les images répondant à tes textes offrent un univers très particulier. C’est vraiment réussi.

Brendufat -> En fait, j’ai vu un charmant jeune homme qui a prétendu être Balmeyer, ainsi qu’une très jolie jeune femme qui s’est présentée comme étant Zoridae. Ça ne veut pas dire qu’ils existent vraiment. Après tout, tiens, moi j’ai bien dit que j’étais DBardel. Qu’est-ce qui permet de penser que c’était vrai ? Personne n’a vérifié...

Dieupentale-Romans en carrosse à moteur, sous une pluie battante et avec un gros vent, aller-retour, soit onze heures de route et une nuit presque blanche (hôtel trop chauffé et rue bruyante) : tu veux que je raconte ? Vraiment ? J’avais prévu de rentrer par les vraies routes, mais j’étais un peu contrariée, va savoir pourquoi, alors j’ai fait l’impasse sur la conduite dans la France profonde. Je me suis mise en pilotage automatique sur l’autoroute dans les deux sens.

J’aime beaucoup conduire parce qu’il n’y a que dans ma voiture que je suis vraiment seule. Je me mets Mahler ou le père Ludwig ou Brahms à fond et j’écris des trucs dans ma tête. À moto c’est encore plus efficace (même pas de musique, juste le bruit sauvage de la bête - 15 chevaux, ça déchire). Chaque jour, j’ai environ deux heures de trajet chez-moi-boulot-cantine-boulot-chez-moi, et en principe le soir j’ai un truc à mettre en ligne. Mais là, douze heures en étant de mauvais poil, j’en ai perdu la substantifique moëlle à l’arrivée... Juste mal au crâne et un refrain lancinant : « Fait ch... » ;-)

DB_on_ne_m’y_reprendra_pas...

Tiens bon, général !
23 avril 2008 16:11, par J.-C. Heckers

Lita méritait bien cette palme pour sa belle plume. Il y a parfois de très justes récompenses...

Pour nous autres, il y aura ce qui n’est pas une consolation mais un bonheur : la découvertes de pages et de pages à lire -et d’un beau jardin.


Voir en ligne : http://jcheckers.wordpress.com/

Tiens bon, général !
9 mai 2008 19:34, par Gondolfo

Bravo à tous et toutes

mais que d’énergie il faut... pour moi plus jamais

et que la nave va :)


Voir en ligne : http://thegondolfotravellerpoetclub...

 

À vous d'écrire

 

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Aujourd'hui, je plonge"