Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Nature et animaux > Théorème

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

6 commentaires

Publié le samedi 7 mars 2009 dans la rubrique :

Nature et animaux

Théorème

Lorsque j’ai décidé, une bonne fois pour toutes, d’adopter un chat, j’ai pensé que ce serait drôle de l’appeler Schrödinger. Très sûre de faire rire aux éclats les membres de mon entourage, j’ai fait part à mes proches de mon intention. Celle de prendre un chat : « Moi j’m’en fous j’veux pas en entendre parler et tu t’démerdes avec la litière », a répondu l’homme de ma vie ; celle de lui donner un nom aussi hilarant : « Ouais mais ça colle pas ton truc, si on est dans l’année des D j’te signale quand même que Schrödinger ça commence par un S, mais j’dis ça j’dis rien », rétorqua la chair de ma chair. Alors j’ai cru qu’il me suffirait de l’appeler « (de) Schrödinger » pour remporter l’adhésion. « Tu fais c’que tu veux mais moi j’touche pas à la litière », telle fut la réaction de l’Homme ; « Pauv’bête », ainsi répondit l’héritier.

Je me suis sentie très, très incomprise. Alors j’ai voulu élargir le sondage à mes collègues de boulot. J’ai déclaré que j’allais prendre un chat et qu’il s’appellerait (de) Schrödinger. Regards perplexes me considérant avec défiance. J’ai cru bon de préciser : « Ouais, comme ça ce sera le chat (de) Schrödinger, ha, ha, lol, que c’est drôle, n’est-il pas ? » Il n’y a pourtant pas que des ahuris qui travaillent avec moi. Tenez, par exemple, les journalistes de TF1, eux, je leur faisais vraiment confiance pour qu’ils relèvent l’humour subtil de ma trouvaille et approuvent mon choix. Eh bien non. Les regards perplexes sont devenus suspicieux.

J’ai atteint le bout du bout de la solitude. Remarquez, je dois aimer ça, puisque quand j’ai déclaré d’un air entendu qu’une nana qui s’appelle Ophélie ne peut que mourir noyée (lors de la disparition de l’étudiante française à Budapest, ho, faut suivre l’actu, les enfants), j’ai également été confrontée au mur froid et cruel de l’incompréhension. Depuis, je raconte des blagues de blondes et ça va un peu mieux. Ou alors des blagues avec des personnages dans un bateau. Exemple : Ricardo et Smith sont dans un bateau. Ricardo tombe à l’eau. Qui l’a poussé ? Hein ? Qui ? Eh bien c’est la main invisible.

Bon. La grande solitude, finalement, je crois que c’était inscrit, c’est mon destin, je ne peux pas y échapper.

Et donc mon chat s’appelle Dimitri. Comme quoi, un nom, ça tient à peu de choses. Et je ne mets plus dans le bateau que Baba et Baby, là tout le monde est à niveau. Vous connaissez l’histoire de Baba et Baby dans un bateau, quand même, j’espère !

Après ce nécessaire préambule, entrons dans le vif du sujet. L’expérience de Schrödinger. Je vais même vous faire une démonstration scientifique, images à l’appui. Vous allez apprendre des trucs, vous allez voir. Mais comme je pressens que vous avez temporairement oublié qui était Schrödinger, allez donc vous rafraîchir la mémoire en apprenant par cœur cet exposé, ou en lisant ce strip de Maliki. Comme ça, je suis sûre que vous aurez tous les éléments pour bien mesurer la maestria avec laquelle je vais, devant vos yeux ébahis, prouver que Schrödinger avait tort.

Voici donc l’expérience que j’ai photographiée pour vous et pour faire avancer la science. Je me suis munie, pour la démonstration, de deux éléments : une boîte et un chat. Il y a aussi un atome, voire plusieurs, mais je n’ai pas jugé nécessaire de vous le montrer, cet élément n’étant pas indispensable à la démonstration.

Voici la boîte. Si vous tentez chez vous de reproduire l’expérience, n’importe quelle boîte à chaussures fait l’affaire.

Vous noterez qu’à prime abord, la boîte est trop petite pour que l’on puisse y introduire un chat vivant sans difficultés. Même si le chat en question n’est âgé que de cinq mois.

Néanmoins, et nous réalisons là notre première observation, le chat est doté d’un pouvoir surnaturel qui lui permet d’entrer dans des trucs absolument pas prévus pour ça et manifestement trop petits. En voici la preuve :

Les observateurs les plus attentifs et perspicaces objecteront, non sans raison, que le chat n’est pas entré ENTIÈREMENT dans la boîte. Certes. Nous pouvons cependant leur répondre, sans risques, qu’on s’en fout et que s’ils veulent contester la rigueur scientifique de mon expérience avec de tels détails fallacieux, c’est qu’ils doivent être bien malheureux dans leur vie, je trouve. Donc on continue. La boîte a une queue, c’est très bien, ça prouve que le chat est bien dedans, comme ça on peut pas m’accuser de tricher.

Et c’est maintenant que j’en arrive au moment crucial, à la démonstration ébouissante de la supériorité incontestable de mon esprit : Schrödinger était un crétin. Il avait tout faux. Je vais donc énoncer un nouveau théorème, soumettre à la sagacité de la communauté internationale des génies de la physique quantique une nouvelle vérité universelle, je vais proposer ce qui figurera désormais dans tous les manuels scolaires sous l’intitulé suivant :

THÉORÈME DE DIMITRI

Lorsque l’on place un chat dans une boîte, au bout d’un temps variable mais inéluctable, la boîte se met à marcher.

CQFD

DB_futur_prix_Nobel

Post-scriptum

Pour ceux qui en sont à leur quatrième aspirine en cherchant le truc de la main invisible dans le bateau, allez voir par là : http://www.oboulo.com/theorie+main+...

... Sinon, pour Baba et Baby, ça va, tout le monde est là ? Non ? Pauvre de moi... Allons, allons, réfléchissez un peu. Baba tombe à l’eau ; que se passe-t-il ? Baba coule et Baby bêle, voyons...

Recommander : 
 

Vos réactions

 
Théorème
8 mars 2009 10:43, par Veronique

Délectable... ! Merci . ça fait du bien dans cet hiver interminable et tout blanc !!

Théorème
9 mars 2009 15:02, par Umanimo

J’ai un autre théorème dit « de Boulette » :

Quand on place un chat dans une boite et qu’on ouvre celle ci, on se reçoit un chat à ressort dans la figure.

(A noter que ça marche aussi avec un sac de course, une bassine retournée, un sac de voyage, enfin tout objet dans lequel un chat peut s’introduire)

UMA_ah_ça_fait_du_bien_de_lire_du_DB_tout_frais !

Complément.
9 mars 2009 15:24, par Frédéric

Cette brillante découverte soulève d’autres questions fondamentales.

Dimitri sera-t-il volontaire pour illustrer la poussée d’Archimède dans la baignoire du général ?

Qu’aurait pensé Schrödinger de l’épineux problème de la litière ?

Théorème
11 mars 2009 00:10, par DB du Jardin

Véronique —> L’hiver est long, c’est vrai... Surtout dans ta montagne helvète. Mais dans dix jours, c’est le mariage des oiseaux, patience, patience !

Uma —> En effet, le théorème de Boulette a déjà été maintes fois mis en application par des cohortes d’observateurs. Il m’a semblé pour ma part que l’expérience avait encore plus de chances de réussir si l’on disait « coucou ! » avant d’ouvrir le récipient. Théorème validé également avec le sac de copeaux pour litière (vide).

Frédéric —> Ces questions fort pertinentes appellent des réponses éclairées. Voici ma modeste contribution à la recherche encore balbutiante dans ce domaine (mais que nous allons faire avancer à grands pas).

- Pour ce qui est du théorème d’Archimède, Dimitri l’a déjà éprouvé, non dans la baignoire du général, mais avec une caisse dans la cour, que la pluie avait remplie d’eau à ras bord. Le chat était encore assez petit et a fait un plongeon involontaire en courant comme un fou, pourchassant probablement un atome ou, peut-être, un neutrino. Bref. Le chat a fait « plouf ». Cet animal qui dispose incontestablement d’un potentiel hors du commun a démontré ainsi avec le plus grand brio qu’Archimède avait été pour le moins inexact dans l’énoncé de son théorème, que voici correctement reformulé :

Théorème d’Archmèdimitri :

Tout chat plongé dans l’eau subit une poussée verticale égale à la vitesse du neutrino que multiplie le degré d’humiliation de l’animal, et orientée vers tout endroit où le chat peut cacher sa honte (sous une voiture, dans un buisson, au fond du canapé...).

Autre expérience très enrichissante à réaliser, et dont les applications n’ont pas encore été, à mon sens, pleinement explorées, mais que l’on peut d’ores et déjà désigner sous l’intitulé suivant :

Paradoxe du robinet

Lorsqu’un chat est mis en présence d’un filet d’eau coulant d’un robinet, une force irrépressible (attraction) le pousse à passer la patte sous le jet. Mais une force opposée (répulsion) le contraint à secouer la patte avec énergie en affichant un air dégoûté. Le phénomène peut se prolonger pendant de longues minutes, le sujet changeant alors de patte pour réaliser la séquence « je-m’amuse-à-mettre-la-patte-sous-l’eau-puis-je-la-secoue-parce-qu’elle-est-mouillée ». L’expérience prend fin lorsque tout l’évier est recouvert de traces de pattes de chat et bon pour un grand nettoyage.

- En ce qui concerne l’épineux problème de la litière, je pense que Schrödinger aurait été passionné par la question, sachant qu’il s’agit en réalité d’une sorte de laboratoire ultra-sensible dans lequel sont élaborées des molécules odorantes qu’aucun scientifique n’a encore songé à utiliser pour l’élaboration des armes chimiques de destruction massive. Ce serait pourtant bigrement efficace. Heureusement, aucune recherche sur la litière du chat n’a été entreprise dans le domaine militaire, pas même par les services secrets. Pas encore.

DB_c’est_dingue,_quand_même,_la_science

Théorème
12 mars 2009 10:26, par brendufat

Succulent ! Quanta la poésie de la chose, elle n’aura échappé à personne :)

Théorème
10 avril 2009 01:21, par DB du Jardin

Nom d’une pipe... Je viens tout juste de piger le truc du « quanta » de Brendu. 12 mars -> 10 avril : c’est bien, il m’a fallu moins d’un mois. J’aurais vraiment dû écouter mes profs et pousser mes études jusqu’au doctorat, j’avais manifestement de l’avenir dans la recherche. Sûr.

Pôv’ Brendu, l’a dû se sentir bien seul... :-/

 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Coup de floudre"