Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Mon press-book > Pas mal !

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le mercredi 23 juillet 2003 dans la rubrique :

Mon press-book

Aquarium du Limousin

Pas mal !

Aquariophile de longue date et membre assidue d’un grand forum spécialisé, j’ai écrit, en juillet 2003, un article destiné au portail aquariophile francophone Forumaqua (qui aujourd’hui n’existe plus, et est remplacé par le portail AquAgora). Une façon de partager ma passion avec d’autres internautes, et de tester mon aptitude à écrire un "papier" après quelques années d’interruption. Verdict : les responsables de l’aquarium public de Limoges n’ont pas été mécontents...

Si la route des vacances vous mène du côté de Limoges, faites une halte. D’une part, cette ville est superbe, et elle abrite notamment une magnifique cathédrale. D’autre part, dans l’ancien réservoir de la ville, un aquarium public est installé.

En fait d’aquarium public, il s’agit d’un établissement privé… Mais bon, il accueille le public tous les jours de 10 h 30 à 18 h 30, dimanches et jours fériés inclus. Le dépliant d’appel, que l’on trouve à l’Office de tourisme, annonce plus de quarante aquariums hébergeant 2 500 poissons d’eau douce et marins, représentant pas moins de 300 espèces. Et le document n’hésite pas à vanter l’établissement comme "l’un des plus beaux de France".

Si cette affirmation peut être discutée, il n’empêche que cet aquarium laisse une excellente impression d’ensemble. Comme d’habitude, les aquariophiles chevronnés et exigeants seront peut-être un peu déçus. Mais ce n’est pas pour eux qu’une telle structure a été créée. Le rôle didactique d’un tel aquarium, notamment à l’égard des enfants, semble être parfaitement rempli, et le visiteur néophyte aura appris beaucoup de choses à l’issue de sa visite. Et, cerise sur le gâteau, l’aquariophile bénéficie d’une petite attention qui fait bien plaisir, et qui sera abordée plus bas.

Trois grandes sections

La structure est organisée en trois grandes sections : eaux douces, eaux tropicales douces et eaux de mer tropicales.

Dès qu’on a franchi la caisse, après avoir admiré un très grand bac de poissons de nos rivières, on découvre à droite deux immenses aquaterrariums, dont l’effet décoratif est saisissant. Ils abritent des carpes, des tanches et autres cyprinidés de nos régions pour l’un, et une collection de koïs pour l’autre.

On poursuit la visite avec des bacs marins généralement très bien aménagés, sauf pour celui ne présente pour tout décor qu’une énorme pile de vaisselle cassée… en porcelaine de Limoges, of course. Probablement dans le but de sensibiliser le public à la pollution des écosystèmes. Dans l’un de ces bacs, règnent deux belles murènes, majestueuses à souhait.

La section des eaux douces tropicales est la plus importante de l’aquarium. Elle s’ouvre sur un nouvel aquaterrarium dédié à l’Asie du Sud-Est, et dans lequel on peut voire des "gouramis géants" extrêmement impressionnants, ainsi que des siluridés de belle taille. A proximité, les "poissons électriques" allument leur jeu d’ampoules et font crépiter un haut-parleur : une leçon de choses qui doit fortement impressionner les enfants visiteurs. Non loin de là, un nouvel aquaterrarium avec, cette fois, des piranhas. Si on veut, on peut mettre les mains dans l’eau, le bac n’est pas couvert ; il est même à hauteur d’enfant. On continue avec un aquarium consacré au lac Malawi, puis d’autres présentant le continent américain, avant de retrouver l’eau douce tempérée et un silure glane long de 1,50 m.

Aquaterrariums : une réussite

L’aquarium du Limousin a, sans conteste, besoin d’un rafraîchissement : les rayures sur les vitres sont impressionnantes. Mais, même s’il commence un peu à accuser son âge, ses bacs bénéficient de toute leur maturité. C’est vrai notamment pour les aquaterrariums.

Au nombre de quatre, ils présentent de très importants volumes d’eau, surplombés par une végétation reconstituant la ripisylve : une totale réussite esthétique. Les plantes, en pleine forme, tapissent avec luxuriance des "éboulements" aménagés sur une hauteur d’environ trois mètres. Impressionnant. L’éclairage tombant du haut plafond est assuré par des lampes à vapeur de mercure. Les bacs eux-mêmes, non couverts, et dans lesquels on peut tremper les mains, ne bénéficient pas d’éclairage supplémentaire. Il n’y a donc pas de flore aquatique, et les aquariums sont un peu sombres. En contre-partie, les couleurs des poissons sont extrêmement naturelles, et on peut les observer sous tous les angles : par la vitre frontale (il faut se baisser un peu, naturellement), ou par dessus.

Aux côtés de ces immenses bacs ouverts, on trouve en revanche de minuscules "aquariums-vitrines", dont chaque compartiment ne doit pas excéder une contenance de deux litres. Là, crevettes, combattants, guppys, étoiles de mer font du sur-place. Un écriteau explique que ces espèces ne souffrent pas de ce confinement, et qu’elles y atteignent même un âge avancé. Mais, alors que toute la visite semble être construite dans un but didactique, ces "armoires" peuvent donner de mauvaises idées… Idem pour les "présentoirs" accueillant des tortues, et dont la taille est relativement réduite.

Des explications pour tous

Naturellement, chaque aquarium est flanqué de son panonceau présentant les espèces hébergées, avec le nom d’usage (parfois surprenant) précédant le nom scientifique. A ce sujet, les anciens "Cichlasoma" n’ont pas encore été mis à jour… et nagent en outre parmi les scalaires dans un bac "Amérique du Sud". Hormis ces détails que seuls les aquariophiles peuvent relever, les explications sont claires, faciles à lire, parfaitement adaptées aux exigences du grand public. Quant à ceux qui veulent en savoir plus, ils auront la très agréable surprise de trouver de petites fiches techniques présentant les caractéristiques de chaque bac : volume, hauteur d’eau, épaisseur de la vitre, éclairage, débit du filtre, paramètres de l’eau… Ainsi, chacun est content.

Pour conclure, l’aquarium du Limousin vaut bien une visite, dont on ne ressortira pas déçu, même si, bien sûr, les passionnés que nous sommes avons un peu trop tendance à vouloir découvrir "autre chose", sans forcément savoir quoi exactement. Des bacs parfaitement entretenus, des poissons en pleine forme, de beaux volumes d’eau, des idées d’aménagement : n’est-ce pas déjà une belle moisson ?

Voir en ligne
AquAgora
Post-scriptum

En pratique :
- Aquarium du Limousin, boulevard Gambetta, 87000 Limoges.
- Tél : 05 55 33 42 11 ; fax : 05 55 33 47 78
- Accès : par train, gare SNCF de Limoges ; en voiture, A20 sortie centre-ville, en face de la mairie ; par le bus : ligne 1-2-4-15 arrêt Hôtel-de-Ville, ligne 10 arrêt boulevard Gambetta.
- Ouvert tous les jours de 10 h 30 à 18 h 30, dimanches et jours fériés inclus.

Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Dans la même rubrique

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Assises !"