Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Mon press-book > Oh, qu’il est mignon !

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le mercredi 3 novembre 1999 dans la rubrique :

Mon press-book

Présentation

Oh, qu’il est mignon !

Voici le petit texte de présentation destiné à « séduire » les premiers lecteurs de Culture Loire : il figurait sur les plaquettes de promotion du magazine, ainsi que dans le tout premier numéro. Déjà, dès sa sortie de l’œuf, Culture Loire était un petit canard... et il l’est resté dans l’esprit du public.

Culture Loire n° 1 : sommaire

Vous découvrez un petit canard. Vous n’êtes pas un braconnier, on le sent tout de suite en vous voyant. Donc, on sait déjà que, devant la bestiole, vous allez fondre. Ou, peut-être, feindre l’indifférence. Ou encore prendre l’air bourru : « Laisse-moi ça tranquille, on va pas ramener des plumes à la maison ». Oui mais. Le caneton pousse l’insolence jusqu’à faire son nid dans votre boîte aux lettres, marche sur votre bureau, se couche dans votre canapé. Alors là, vous êtes bien obligé de le regarder. Et voilà. Juste au moment où vous me lisez, avouez-le, il est où, le canard ? Sur vos genoux. Où que vous soyiez, dans votre voiture, au bistrot, chez le dentiste, vous le tenez au creux de vos mains, vous êtes pris. Comme un tas de plumes collées par l’encre.

Alors tant pis, puisqu’il est là, autant vous le présenter. Il s’appelle Culture Loire, comme ça se prononce. Il est né quelque part dans le Forez, des noces de la culture et du public. Vous le constaterez très vite : il n’a pas sa langue dans sa poche, il ouvre son bec pour raconter tout ce qu’il a vu, tout ce qu’il voudrait voir, entendre, toucher... Sûr, il n’a pas fini de vous enivrer de mots, d’idées et d’histoires. Mais vous verrez, vous allez vous y faire.

Culotté, curieux, fouineur, Culture Loire ne se laisse pas parquer dans une volière. Toujours évadé, jamais immobile, il renvient tous les quinze jours, rassasié de découvertes. Comme un gosse, impossible de l’empêcher de raconter ses aventures, belles ou malheureuses. Avec lui, vous saurez tout. Il est même capable d’aller raconter ce qui se passe chez vous.

Il est encore tout petit, un peu maigre. Bref, il lui manque une bonne dizaine de plumes (ou de pages, tout dépend sous quel angle on le regarde). Mais il a déjà l’essentiel : un sacré caractère.

Voilà, vous êtes prévenu. Vous pouvez relâcher le petit canard, au bord d’un fossé, au fond du couloir ou, si vous êtes cruel (mais vous n’en avez vraiment pas l’air), l’abandonner dans une poubelle. Mais il va falloir en être capable. Parce que, franchement, avec son air de môme bravache, il est quand même mignon, non ?

PDF - 5.9 Mo
Cliquez sur la vignette pour lire ce texte au format PDF (5,9 Mo)

Culture Loire n° 1 : sommaire

Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Dans la même rubrique

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "La salers, reine de la fête"