Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Petits riens sur tout > Les bâtisseurs

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

3 commentaires

Publié le dimanche 3 août 2008 dans la rubrique :

Petits riens sur tout

Les bâtisseurs

L’autre jour, je vous ai dit que j’étais allée à Auch. D’ailleurs, visiblement, ça ne vous a pas passionnés plus que ça, mais je vous raconterai quand même, plus tard. Aujourd’hui, je vais vous montrer une seule photo de la cathédrale, vous aurez les autres après, vous n’y couperez pas.

Pour l’instant, voici des hommes qui travaillent à la restauration de l’une des tours. Regardez bien, vous pouvez les voir. Ils sont tout petits... et l’édifice est immense. Quand je les ai photographiés, je ne savais pas qu’aujourd’hui, j’allais rencontrer d’autres bâtisseurs.

JPEG - 65 ko
Cathédrale Sainte-Marie
Temps de construction : 200 ans. Hauteur des tours : 44 mètres. Hauteur d’un homme : 1,75 mètre.

Aujourd’hui, donc, en passant à Verdun-sur-Garonne, j’ai remarqué qu’un échafaudage avait été dressé autour d’un château d’eau...

JPEG - 91.6 ko
Château d’eau
Temps de construction : 1 an. Hauteur de l’édifice : 25 à 30 mètres. Hauteur d’un homme : 1,75 mètre.

Mais en partant de mon village, pour allez à Verdun, je suis passée par la petite rue qui rejoint la nationale. Du haut d’un mur, un œil noir me regardait passer.

JPEG - 80.6 ko
Nid d’hirondelle
Temps de construction : 2 semaines. Taille du nid : 20 à 30 centimètres. Envergure de l’hirondelle : 30 centimètres.

L’hirondelle n’était pas la première maçonne que je rencontrais aujourd’hui... Au début de l’après-midi, Freddy est venu me voir : « Il va y avoir des bébés guêpes dans ma bibliothèque ! »... Je suis montée constater le phénomène. Sur les montants du meuble, des trous sont destinés à fixer les étagères. Quatre d’entre eux avaient déjà été bouchés par l’insecte qui y avait préalablement déposé un œuf. Et j’ai surpris la guêpe qui revenait du parc d’en face, les pattes tenant fermement une boulette de terre.

JPEG - 65.9 ko
Nid de guêpe
Temps de construction : 30 minutes (par trou). Taille d’un trou : 4 millimètres. Taille de la guêpe : 1,5 centimètre.

Pendant 15 jours, j’ai été littéralement envahie par une paire de maçons — les seuls qui aient accepté de travailler chez moi sans me prendre pour une milliardaire. Ils ont détruit autant qu’ils ont construit, ils ont cassé plus que bâti, ils ont pourri mes vacances et quand ils sont enfin partis, hier matin, j’ai clamé haut et fort que je ne voulais plus jamais entendre parler de maçonnerie. Voilà.

Recommander : 
 

Vos réactions

 
Les bâtisseurs
4 août 2008 09:52, par Ardalia

Sur l’article de Auch, j’avais commenté et c’est encore passé à la trappe. Comme c’était un long commentaire, je n’ai pas eu le courage de recommencer. J’aime profondément les bâtisseurs, j’en crève de ne pas jouer avec eux, hirondelle et guêpe comprises. C’est une des plus belles expressions du « génie » de l’homme. Tu as vu le nouveau siège de la télévision à Beijing ? Enorme !

Les bâtisseurs
4 août 2008 13:24, par Umanimo

Heu, les guèpes bâtisseuses, je vous les laisse. Amusez vous bien avec, je passe mon chemin. Ce sont les seuls animaux de la Terre entière que je déteste avec fureur.

Pour le reste, j’aime aussi ceux qui construisent, même si à notre époque, ils n’y mettent souvent pas le même « métier » et le même amour du travail bien fait que les compagnons qui bâtirent autrefois les cathédrales ou toutes autres constructions d’ailleurs. J’aime les constructeurs d’ouvrages d’art aussi.

UMA_t’as_vu_j’ai_écris_en_bleu

Les bâtisseurs
4 août 2008 22:01, par DB du Jardin

Ardalia : après avoir effectué des dizaines de millers d’essais dans toutes les conditions possibles et imaginables (y’a que les tests en apesanteur autour de Pluton que j’ai pas encore faits, dès que je peux j’y vais), j’en suis arrivée à la conclusion suivante : à chaque fois qu’un de mes messages ne paraissait pas sur le site... c’est que je ne l’avais pas validé. Conclusion : la page de saisie des commentaires est trop mal foutue, on doit cliquer dans tous les coins et c’est carrément pas pratique. Suggestion des experts techniques (moi et moi) : refaire cette page. Réponse de l’employée de base (moi) : ça me fait carrément suer de retourner dans les pages de code mais bon, je vais voir ce que je peux faire. Demain. :))


À part ça : le génie humain... Je viens de supporter (et c’était insupportable), deux p@$£#n de maçons lusitaniens pendant 15 jours, je peux vous dire un truc : c’étaient carrément pas des génies. Sauf pour faire des conneries ou casser des trucs (et piquer toute la bière dans mon frigo).

Sinon, d’accord, c’est vrai, OK, je dois bien le reconnaître : tout ce que les hommes sont capables de constuire... C’est effectivement une source d’émerveillement intarissable (la source, pas l’émerveillement, je sais, je cause mal la France, on va mettre ça sur le compte de la chaleur).

Et bien sûr, c’était un peu provocateur de ma part de mettre sur le même plan une cathédrale et un nid d’hirondelle ! Mais je suis émerveillée — aussi — par l’ardeur que mettent les animaux à bâtir leurs nids. Seul l’instinct les guide, ils n’obéissent qu’à des pulsions, il n’y a pas une once de créativité dans leurs réalisations. Mais ça m’impressionne, quand même.

 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Ils sont parmi nous..."