Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Arts visuels > Les Choristes

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le mardi 25 avril 2006 dans la rubrique :

Arts visuels

Les Choristes

Vous allez rire : j’ai vu Les Choristes pour la première fois ce soir à la télé. Et donc je n’ai pas eu de surprise : c’était mièvre, caricatural, gnan-gnan et absolument pas crédible. Un gentil film devant lequel on a bien du mal à ne pas s’endormir.

Bien sûr, les enfants chantaient très bien, on n’en attend pas moins d’une école maîtrisienne où les élèves sont triés sur le volet. Les musiques (sur le plan de la composition) correspondent exactement à ce qui est censé plaire à un Français moyen. J’ai assez aimé quelques morceaux, mais je n’irai pas acheter le disque. J’ai chez moi des enregistrements de chœurs d’enfants (Benjamin Britten notamment) qui me sont bien plus agréables à entendre.

Ceci dit, le gamin qui joue le rôle de Pierre (le soliste, j’ai oublié son vrai nom) a une belle présence ; je ne sais pas s’il chantera ou s’il sera comédien plus tard, j’espère qu’il sera l’un ou l’autre, peut-être les deux.

Mais ce qui finalement m’a le plus marqué, c’est le générique qui nous apprend que l’orchestre instrumental est Bulgare. Je connais dans la région de Lyon (et même en Auvergne :lol : ) quelques orchestres amateurs de très haut niveau qui auraient tout aussi bien pu jouer pour accompagner le chœur. Alors pourquoi aller chercher des musiciens en Bulgarie ? Hein ?

Parce qu’à qualité égale, le coût de la sous-traitance de ce « détail », l’accompagnement instrumental des chants et la bande-son de tout le film, est bien inférieur, aux yeux de producteurs très mal renseignés, au coût d’un orchestre français. C’est dire, surtout, quel cas font de la musique les auteurs d’un film censé promouvoir les vertus de la pratique musicale... Donc la musique dans ce film-là est un sous-produit. Au moins on sait à quoi s’en tenir. Non seulement ce film est moyen, mais en plus il est hypocrite.

Au moins, les producteurs des Virtuoses avaient eu la décence de faire jouer de vraies fanfares ouvrières. C’est peut-être pour ça qu’il m’arrache toujours une ’tite larme à chaque fois que je le regarde, alors que Les Choristes ne m’a fait ni chaud ni froid.

DB_en_plus_elle_est_chiante_cette_chanson,_parce_qu’après_elle_reste (dixit Arthur roi de Bretagne)

Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "La crise, cette bonne copine"