Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > J’ai écrit pour eux > Vos Chiens magazine

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le dimanche 16 février 2003 dans la rubrique :

J’ai écrit pour eux

Le temps de la découverte

Vos Chiens magazine

Qui pourrait croire que les expositions canines peuvent mener tout droit au journalisme ? Pas moi, en tout cas. Et pourtant...

Pour les cynophiles qui fréquentent assidûment les expositions canines, un seul magazine permet de suivre les résultats des concurrents, et, éventuellement, d’y lire les leurs. Il s’agit de Vos Chiens magazine, un mensuel qui compte aujourd’hui plus de deux cents parutions.

J’y guettais la parution du nom de ma chienne, Eugénie. Rien. Ses premières récompenses passèrent inaperçues. Puis vint le jour où enfin le nom de ma future championne fut imprimé dans cette Bible des exposants : une erreur avait été commise et Eugénie, qui avait gagné une exposition internationale pour la première fois, se retrouvait deuxième !

C’en était trop. Derechef, j’ai pris ma plume et j’ai envoyé un mot à Vos Chiens pour que la vérité soit rétablie ; j’en ai profité pour joindre les résultats de deux ou trois expos auxquelles j’avais participé entre-temps. Parution intégrale. Ciel ! Quelle émotion de se lire !

Progressivement, j’ai pris l’habitude d’envoyer des résultats, les accompagnant d’un petit commentaire. C’est ainsi que, sans vraiment m’en rendre compte, j’ai réalisé un jour que j’étais correspondante à Vos Chiens magazine pour les briards. Et vinrent les premiers "vrais" articles : la couverture du championnat de France de RCI (un concours sportif), un dossier spécial consacré au berger de Brie, des analyses sur différentes compétitions...

Je me trouvais à ce moment-là dans une période où je ressentais la nécessité d’orienter ma vie vers une voie qui me conviendrait vraiment : un sursaut avant de m’engager dans une carrière de comptable qui ne me séduisait pas. Ma participation (bénévole et passionnée) à la rédaction de Vos Chiens occupait une large part de mon temps. L’évidence s’est imposée, peu à peu : je voulais m’engager dans la voie du journalisme.

J’ai quitté Vos Chiens pour entrer à l’université afin d’y apprendre ce métier qu’enfin j’avais choisi. Mais les fondateurs de ce magazine, Évelyne et Serge Sanchès, n’ont jamais vraiment eu le loisir de m’oublier. Ils ont publié l’enquête que j’avais réalisée dans le cadre de mes études, en maîtrise, consacrée au phénomène des pitt-bulls, ce qui valut à Serge Sanchez d’être invité au journal de 20 heures sur France 2. Puis ils sont venus, tous les deux, assister à la présentation officielle de mon magazine, Culture Loire. Occasionnellement, j’écris encore quelques textes pour eux, quand un sujet se présente.

C’est à eux deux que je dois d’être aujourd’hui journaliste. Tout ça parce que mon chien n’était pas cité dans leur magazine...

Fiche d’identité

Dans ce magazine, j’ai occupé le poste de
CORRESPONDANTE

Signes particuliers

  • Presse spécialisée : cynophilie
  • Diffusion nationale
  • Périodicité : mensuel
  • Format : magazine

Chiffres-clés

  • Pagination moyenne : 90 pages
  • Vendu en kiosque et par abonnement (prix en kiosque : 3,80 €)
  • Tirage : inconnu

L’ours

  • Rédaction, publicité, abonnement : BP 1, 26210 Lapeyrouse
  • Édité par : Éditions d’Anglon, SARL au capital de 3 049 euros
  • Siège social : BP 1, 26210 Lapeyrouse
  • Directeur de la publication : Serge Sanchès
  • Imprimerie : Rockson
  • INSS : 07 66 38 89
  • N° commission paritaire : 66 648
Voir en ligne
Vos Chiens magazine
Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Un octogénaire mordu par son propre chien"