Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > Photos > Architecture > Enfin, nous voici à Auch

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

4 commentaires

Publié le lundi 11 août 2008 dans la rubrique :

Architecture

Balade à Auch (1/4)

Enfin, nous voici à Auch

Je sais, je sais, vous trépignez en hurlant votre impatience depuis des jours et des jours. Vous vouliez voir Auch, c’était devenu votre obsession, et je vous entendais tous scander derrière vos écrans : « On-veut-Auch ! On-veut-Auch ! ». Eh bien voilà. Auch.

Je n’habite qu’à quelques encâblures du Gers, et pourtant, depuis un an, je n’y étais encore jamais allée. Le Gers, comment dire... Mon métier me permet de parcourir, tous les jours, les pages de l’édition départementale du grand journal du coin. Et ce que j’y lis quotidiennement ressemble étrangement à ce que j’aurais pu lire dans un autre journal, d’un autre département, où j’ai vécu quatre trop longues années : l’élevage, les traditions, le terroir, les paysans mécontents, les chasseurs en colère... Autant de mauvais souvenirs. Alors le Gers, je n’avais pas vraiment envie de m’y rendre.

J’ai commencé prudemment, par une excursion en Lomagne, d’où je vous ai ramené quelques photos dont j’espère qu’elles vous ont plu. Et puis j’ai à nouveau enfourché ma petite moto et j’ai pris la route d’Auch. Après une halte à Mauvezin (dont j’espère également que les images vous ont séduits), au détour d’une petite route, j’ai aperçu la citadelle perchée sur son éperon rocheux. Impressionnante.

Si je n’avais pas été victime d’un cruel accident de photothèque, vous auriez découvert depuis longtemps les beautés de la préfecture gersoise. Mais vous voici récompensés de votre patience. Allons nous balader dans Auch.

La vieille ville, l’été, est envahie par les touristes. Tous en short et en tongs, coiffés d’un bob. Je devais avoir l’air malin, avec mon blouson et le casque au coude. Il faut vraiment que j’équipe mon bolide de sacoches... En attendant, j’ai suivi le mouvement : j’ai gagné le centre ancien de la cité auscitaine, et je me suis mise en quête d’un peu de fraîcheur. De l’ombre, je voulais de l’ombre... Où peut-on se mettre à l’abri de la chaleur, dans une ville ? La cathédrale.

Avec ses tours hautes de 44 mètres, elle a de l’allure, quand même. La restauration de sa façade touche à son terme, et les ouvriers s’affairent à une hauteur vertigineuse. Des fourmis montant à l’assaut d’un édifice dont la construction demanda deux cents ans de labeur.

(À suivre)

Post-scriptum

J’ai de nombreuses photos à vous montrer. Les présenter toutes dans une seule page en rendrait le chargement impossible. J’ai donc choisi de vous les présenter au fil de quatre petits « épisodes ». La prochaine fois : la cathédrale Sainte-Marie.

Recommander : 
 

Vos réactions

 
Enfin, nous voici à Auch
12 août 2008 11:27, par Ardalia

Charming ! J’aime pas voir le églises ou cathédrales avec des échafaudages : c’est comme surprendre la Reine 2lisabeth en petite culotte, très embarrassant.

Enfin, nous voici à Auch
12 août 2008 12:17, par DB du Jardin

Ardalia : c’est vrai qu’imaginer de solides gaillards musclés, bronzés, aux mains calleuses et au marcel collé par la sueur grimpant à l’assaut de la reine Elizabeth, c’est troublant... ;)

Enfin, nous voici à Auch
12 août 2008 23:39, par Umanimo

J’aime beaucoup la vieille maison toute de brique et de bois avec ses rectitudes approximatives qui lui donne l’air de vouloir s’écrouler et de danser un peu à côté des maisons plus modernes (mais qui doivent elles aussi avoir plusieurs siècles).

UMA

Enfin, nous voici à Auch
12 août 2008 23:51, par DB du Jardin

Elle vient tout droit du Moyen Âge, cette maison (XVe siècle). On l’appelle (on, les gens du cru, parce que moi, hein...) « la maison Fédel » ; c’est l’une des plus anciennes constructions de la vieille ville, et avec ses allures de décor de dessin animé elle affiche quand même fièrement six cents printemps, la bougresse ! L’office de tourisme est installé au rez-de-chaussée, ils ’ont pas osé se mettre sous les toits...

 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "La maison du général - 16"