Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Musique > Côté cour, côté jardin

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le mardi 18 mars 2008 dans la rubrique :

Musique

Pierre Brunet

Côté cour, côté jardin

Troisième titre du 45 tours de Pierre Brunet. Je ne me souvenais que du titre, et du fait que cette chanson ne me plaisait pas quand j’étais môme. Elle ne me disait rien : cette histoire de cour, de jardin, de poubelle... Je trouvais que cela n’avait pas de sens.

Quand j’ai entendu cette ritournelle, trente ans plus tard, évidemment, j’ai bien ri. Parce qu’elle est jolie comme tout, cette petite chanson. Mais ce n’est pas pour les enfants. Je vous laisse apprécier la hardiesse avec laquelle le poète a troussé ces vers alertes ;-) ; la prochaine fois, et ce sera la dernière, vous découvrirez le titre que je préférais, et que je préfère encore, de ce disque que je suis si contente d’avoir pu enfin écouter à nouveau.

Côté cour, côté jardin

Je l’ai rencontrée côté cour,
Elle allait vider sa poubelle.
Ah ! Nom de Dieu, qu’elle était belle
Avec son petit seau à la main,
Côté jardin.

Aussi, pour lui faire, côté cour,
Un brin de cour, j’allais vers elle ;
Après avoir posé poubelle,
Nous avons rigolé un brin,
Côté jardin.

Elle me déclara, côté cour,
Qu’elle était encore pucelle.
« Je veux le rester », me dit-elle,
« Au moins jusqu’à demain matin »,
Côté jardin.

Tout en m’efforçant, côté cour,
De devancer l’aube nouvelle,
Moi je pensais : "Ça me rappelle
La chèvre de Monsieur Seguin",
Côté jardin.

Et bien que jamais, côté cour,
Jamais elle ne fut si belle,
Jusqu’à ce que la nuit chancelle
Le roi ne fut pas mon cousin,
Côté jardin.

Elle me laissa, côté cour,
En échange de mon escarcelle,
Quelques soucis en ribambelle
Qui me font pleurer le matin,
Côté jardin.

Si je la revois, côté cour,
Paraître au bout de ma ruelle,
Je m’arrangerai bien pour qu’elle
Aille plutôt chez un copain,
Côté jardin, côté jardin.

DB_qui_s’amuse

Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Dans la même rubrique

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Médailles au musée"